Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une cinquantaine de passagers dont des enfants en bas âge qui devaient embarquer samedi pour l'Algérie sur un navire de la Société nationale Corse-Méditerranée (SNCM), sont restés coincés à quai pour 24h00, leur place ayant été vendues deux fois, a-t-on appris de sources concordantes. En ce premier week-end de grands départs en vacances, les passagers devaient embarquer sur l'Ile-de-Beauté, qui a quitté Marseille à 18h00, mais ce bateau a fait l'objet d'un surbooking informatique, selon un chef d'escale de la SNCM souhaitant conserver l'anonymat et une source policière.

 

Mécontents, les voyageurs lésés ont bloqué pendant une heure entre 17h00 et 18h00 l'embarquement du navire et celui de deux autres bateaux à destination de la Corse. Ce blocage a nécessité un renforcement des effectifs de la police aux frontières (PAF), selon une source policière qui a précisé que tout s'était réglé sans heurt avec la promesse d'un embarquement lundi. "Je voyage avec mon fils de six ans et j'ai réservé et payé mes places fin février", s'est indigné Yazid Bekka, l'un de ces passagers coincés à quai. "Si les passagers ne s'étaient pas rebellés, nous n'aurions rien obtenus. Là, la SNCM nous donne 40 euros par adulte et 20 euros par enfant et à nous de nous trouver à la dernière minute un hôtel à Marseille", a-t-il ajouté jugeant cette prise en charge "bien faible au regard des désagréments".

 

La SNCM a également mis à la disposition des voyageurs un parking sécurisé pour qu'ils puissent y laisser leur voiture pour la nuit, une solution qui a été choisie par la moitié des voyageurs, selon M. Bekka. "On m'a remis ma réservation pour lundi, le bateau est prévu à 17h00 et je dois être présent obligatoirement à 09h00", a également regretté M. Bekka. Contactée par l'AFP, la SNCM n'était pas joignable pour commenter ces événements.

 

source : TSA 04/017/2010

Tag(s) : #Mer

Partager cet article

Repost 0