Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le vol Alger-Tamanrasset à 30 000 dinars,  qui voyage avec Air Algérie ?

Le vol Alger-Tamanrasset à 30 000 dinars,

qui voyage avec Air Algérie ?

« La compagnie aérienne nationale Air Algérie ne fait pas de discrimination vis-à-vis de sa clientèle en termes de tarifs » déclarait en Juin dernier Mohamed Salah Boultif, PDG de la compagnie en s’adressant à la diaspora qui continue à dénoncer la cherté des tarifs Air Algérie.

Pour une fois, Mr Boultif, nous sommes d’accord : la compagnie Air Algérie « massacre » sans discrimination aucune la diaspora et les algériens en Algérie !

Quelle différence en effet entre un Paris - Alger et un Alger -Tamanrasset ?

Aucune différence, aucune discrimination puisque l’algérien paye en moyenne la somme astronomique de 30 000 DA pour le Alger- Tamanrasset (cf. site internet de la compagnie), et le Paris ou Lille- Alger restent tout aussi chers.

Oui, 30 000 dinars soit l’équivalent d’une fois et demi le salaire minimum en Algérie pour traverser le pays du NORD au SUD ; 30 000 dinars pour 2000 kilomètres, soit 15 dinars le kilomètre parcouru.

A quoi sert alors le statut « d’entreprise publique » d’Air Algérie, lorsque ce même public n’a pas accès aux services de base ?

Rien ne justifie cette tarification imposée de façon autoritaire et arbitraire qui constitue une véritable discrimination au seing même du peuple algérien.

La devise de la révolution algérienne, n’est –elle par « la Révolution par le peuple et pour le Peuple », n’est-elle pas inscrite dans la constitution même ?

La compagnie nationale sensée être de service public discrimine ce même public dans l’accès au transport aérien, notamment aux classes populaires.

Le peuple, le public, le service public, le consommateur, le droit du consommateur, …, termes et notions devenus barbares chez Air Algérie.

Comment la compagnie Air Algérie peut-elle justifier d’un prix aussi élevé ? Ce n’est certainement pas à cause du prix du pétrole de Tamanrasset et des taxes de son aéroport !

A ce prix, combien sont-ils nos citoyens algériens à être montés à bord d’un avion Air Algérie au moins une fois dans leur vie ?

Comble de l’ironie, ce n’est pas la concurrence qui a peur d’Air Algérie, comme veut nous le faire croire le PDG de la compagnie, mais bien ceux qui elle est sensée servir : le citoyen algérien en raison de ses tarifs inaccessibles, et « brulants ».

Ne vaut-il mieux pas une entreprise privée qui rend accessible le transport aérien à ses concitoyens, qui les respecte, et leur fournit une bonne qualité de services à une entreprise publique qui en est tout l’inverse ?

Les profiteurs du « système Air Algérie » ne cherchent qu’à instaurer et maintenir le tabou de la critique du fonctionnement de la compagnie ; les véritables amoureux du pays, du peuple et de la compagnie ne cherchent qu’à la voir s’épanouir et se développer pour qu’elle redevienne enfin la propriété de tout le peuple algérien.

par safarDZ le 31 Aout 2014

Partager cet article

Repost 0